Aperçu de la géologie régionale

La région des Pays de la Loire possède une géologie contrastée. En effet, trois domaines géologiques différents sont présents sur son territoire. Il s’agit du Massif Armoricain, du bassin de Paris à l’Est et du bassin d’Aquitaine au Sud de la région. Nous allons voir qu’en expliquant l’origine du Massif Armoricain, celle des deux autres domaines apparaît.

Géologie de la région Pays de la Loire"
Géologie de la région Pays de la Loire

Le Massif Armoricain,qui s’étend principalement sur les départements de la Vendée, la Loire-Atlantique, le Maine-et-Loire et la Mayenne, est l’un des deux grands massifs cristallins français. Il est principalement constitué de roches cristallines (granites, gneiss, micaschistes)
Le Massif Armoricain est organisé en deux blocs structuraux qui se seraient mis en place au cours du Paléozoïque, c’est-à-dire il y a 300 millions d’années (orogénèse Hercynienne). On parle du bloc nord-armoricain et du bloc sud-armoricain séparés par le cisaillement sud-armoricain (faille décrochante d’importance cruciale).

Depuis sa mise en place le Massif Armoricain a subi une intense érosion.

L’orogénèse Alpine (50 millions d’années) s’est traduite dans le Massif Armoricain par des ajustements tectoniques (flexures, rejet de failles). Ceux-ci ont eu pour effet de créer des bassins d’effondrements au sein du Massif armoricain dans lesquels sont restés piégés des sédiments d’âge tertiaire. En Pays de la Loire, les plus connus sont Campbon, Nort-sur-Erdre, Saffré situés dans le pays Nantais et Chéméré, Challans et Machecoul situés en Vendée.

Les grands bassins sédimentaires (Bassin de Paris et Bassin Aquitain) ont été mis en place lors des transgressions et régressions marines pendant le Mésozoïque (-250 à -60 millions d’années) et le Cénozoïque (-65 millions d’années à l’actuel)
Au Jurassique inférieur la mer envahit la région en s’avançant sur les formations du Paléozoïque fortement érodées. Il y a alors dépôt de sables ou de calcaires gréseux. Puis la mer se retire et une longue période d’émersion suit, durant laquelle les dépôts sont démantelés.
La mer fait à nouveau son apparition sur la région au Crétacé supérieur. La plaine Jurassique a reçu un matériel détritique grossier apporté par les fleuves venant du Massif Armoricain, la fraction la plus fine de cet apport terrigène se déposant dans des zones marécageuses pour donner des argiles parfois riches en débris végétaux. Les sédiments marins qui se déposent ensuite dépassent largement les limites jurassiques. La mer restera sur la région jusqu’à la fin du Sénonien déposant d’abord les marnes et la craie « tuffeau » du Turonien.
Les dépôts suivants n’apparaissent qu’au Paléogène, il s’agit de formations continentales ; grès et calcaires lacustres.
Durant la fin du Tertiaire et au Quaternaire la région est soumise à une érosion intense. Les rivières prennent leurs tracés définitifs : selon les variations du niveau marin elles creusent leurs lits ou alluvionnent (dépôt des sédiments au fond des cours d’eau).

Revenir en haut

Rubriques

Géologie régionale

  • Cible : Grand PublicCible : Scolaire Aperçu de la géologie régionale