Géologie

Carte géologique du SAGE Authion"
Carte géologique du SAGE Authion

La rive droite de l’Authion est constituée essentiellement de terrains sédimentaires du Crétacé supérieur : marnes, sables et argiles cénomaniens notamment, reposant en discordance sur les calcaires déposés par les mers jurassiques ou directement sur les schistes du socle paléozoïque à l’ouest du bassin (des Ponts-de-Cé à Trélazé). Les marnes, calcaires, sables turoniens et sénoniens , formant les reliefs des paysages, sont surmontés parfois de formations tertiaires : calcaires et grès bartoniens (Eocène), sables et calcaires lacustres de l’Oligocène, et faluns miocènes.

Le Cénomanien est composé de plusieurs étages :

  • le Cénomanien inférieur et moyen, constitué d’argiles, de sables et de graviers, affleurant au niveau de la dépression de Jumelles ;
  • le Cénomanien supérieur, correspondant aux marnes à Ostracées, puissantes de 10 à 15 m environ, et aux sables verts supérieurs dont l’épaisseur maximale est de 2-3 m.   Le Turonien est également constitué de plusieurs faciès. Le Turonien inférieur regroupe les formations de la craie glauconieuse, la craie à Inoceramus labiatus plus ou moins marneuse (20 m environ), et la craie tuffeau (25 à 35 m). La partie du Turonien supérieur regroupe quant à elle les sables glauconieux supérieurs, des grès grossiers ainsi que des sables à Bryozoaires. Le Sénonien est représenté par des faciès crayeux, sableux et sablo-argileux. Les formations aquifères du Sénonien et du Turonien sont en réalité en connexion hydraulique et forment ainsi un seul réservoir.

La partie comprise entre l’Authion et la Loire (rive gauche de l’Authion) est formée d’alluvions déposées par le fleuve, d’une épaisseur d’environ 10m, et dont la partie inférieure est très aquifère. Trois horizons, correspondant à trois phases de sédimentation, se distinguent au sein de ces alluvions :

  • les graviers et sables grossiers de la base avec lits de galets, généralement d’une épaisseur de 3 à 4 m et présentes sur les parties profondes du lit ancien, correspondant à la partie la plus aquifère ;
  • la « jalle » intermédiaire, semi-perméable, composée d’argiles plus ou moins sableuses et d’épaisseur très variable (3 à 7 m selon les endroits) ;
  • les limons argilo-sableux supérieurs, d’une épaisseur généralement comprise entre 3 et 4 m, qui constituent l’aquifère supérieur des alluvions.

Carte hydrogéologique du SAGE Authion

Revenir en haut

SAGE Authion