Projet MODGEAU MODèle Géologique pour la gestion des ressources en EAU

En Pays de la Loire, avant la réalisation de ce projet MODGEAU, le Bassin Parisien présentait un contexte de bordure de bassin sédimentaire complexe et mal connu.

Il n’existait pas de modèle géologique sur ce territoire et les interactions entre aquifères restaient assez peu connues. Les zonages réglementaires étaient délimités mais les profondeurs des aquifères avaient été évaluées de façon peu précise ou n’avaient pas pu être définies. Ainsi la protection recherchée par ces zonages n’était pas forcément effective et l’instruction des dossiers au titre du Code de l’environnement posait souvent problème.

La nécessité d’améliorer la connaissance afin de mieux gérer les ressources en eau souterraine était affichée comme une orientation dans le SDAGE Agence de l’Eau Loire Bretagne 2016-2021.

Dans ce contexte, le projet MODGEAU, cofinancé par l’AELB, a été réalisé par le BRGM afin de mieux comprendre la géométrie des grands ensembles aquifères de la partie Ouest du bassin de Paris et leurs interactions possibles. L’objectif principal était d’améliorer les connaissances sur la géométrie (extension, biseaux connexion entre aquifères multicouches) des aquifères du Jurassique et du Cénomanien qui concentrent les réservoirs aquifères les plus vastes de cette zone, avec une approche de type stratigraphie séquentielle.

Vue Nord Sud Céno - JPEG - 627.2 ko
Vue Nord Sud Céno

Légende Formations MODGEAU -  voir en grand cette image"
Légende Formations MODGEAU

Les travaux se sont déroulés en plusieurs étapes :

  • Une phase massive de collecte et de valorisation des données auprès des opérateurs et bureaux d’étude ayant conduit à enrichir de façon substantielle les bases de données nationales et constituant un véritable socle de travail pour la phase d’étude géologique ;
  • Une phase de synthèse de bassin sur les dépôts jurassique et cénomanien, incluant des travaux de terrain avec identification des principaux environnements de dépôts ; la reconstitution des géométries par corrélations diagraphiques (stratigraphie séquentielle) ; la synthèse des données chrono-lithostratigraphiques (diagrammes de Wheeler) ; l’harmonisation de cartes géologiques sur la base de ces diagrammes ; une compilation des données structurales, permettant de disposer d’un schéma structural synthétique et représentatif des accidents majeurs.
  • La conception et la réalisation d’un modèle géologique 3D accompagné d’une base de données, interrogeable et actualisable.

Les principaux résultats de cette étude, retranscrits partiellement par le modèle géologique 3D sont :

  • Pour le Cénomanien, aquifère le plus sollicité et le plus renseigné par des données de forages : la distinction de quatre aquifères sableux, correspondant à des édifices deltaïques successifs. La géométrie et la paléogéographie de ces ensembles, identifiés à l’affleurement mais dont la géométrie en profondeur était mal contrainte est restituée par les corrélations et des cartes paléographiques successives. Ces précisions géométriques amènent à redéfinir les ensembles aquifères de BDLISA en 3D, et permettront à terme de modéliser de façon réaliste les circulations hydrauliques dans ces aquifères complexes.
  • Pour le Jurassique, l’étude confirme l’existence d’un aquifère Bajo-Bathonien, recouvert par une rampe argileuse du Callovo-Oxfordien puis par un aquifère oxfordien. Un grand nombre de séquences ont été corrélées et permettent de recomposer précisément l’évolution paléogéographique de la zone. Cependant la rareté des forages atteignant le Jurassique n’a pas permis la modélisation 3D.

Vue sur section Section Est Ouest

Revenir en haut

Projet MODGEAU

  • Cible : Expert Projet MODGEAU MODèle Géologique pour la gestion des ressources en EAU